La clause Molière de Laurent Wauquiez même pas respectée à l’Hôtel de Région ?

La clause Molière de Laurent Wauquiez même pas respectée à l’Hôtel de Région ?

On connait l'attachement du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à la préférence régionale.

Laurent Wauquiez a décidemment bien du mal à faire valoir sa clause Molière. Alors que cette dernière avait été annulée par décision de justice à la mi-décembre – la Région a fait appel –, c'est maintenant à l'Hôtel de Région-même que cette clause semble avoir du plomb dans l'aile.

 

Alors que la collectivité préparait mardi sa cérémonie des vœux, Le Progrès est allé faire un tour au siège de la Région à la Confluence. L'événement, qui doit avoir lieu ce mercredi soir dans le grand hall du bâtiment, demande une certaine organisation, confiée au fleuron lyonnais GL Events. Et comme la clause Molière de Wauquiez prévoit justement que tous les employés parlent le français dans le cadre des marchés publics, on aurait logiquement pu s'attendre à ce que ce fusse le cas ce mardi après-midi.

 

Mais que nenni. Sur place, si certains des ouvriers roumains semblaient effectivement maitriser la langue de Molière, ce n'était visiblement pas le cas de tous, assurent nos confrères. Ajouté à cela le fait que des travailleurs ont été dépêchés depuis Paris, on voit bien en quoi la préférence régionale et la clause Molière de Laurent Wauquiez vacillent.

 

L'entourage du président du parti les LR a indiqué qu'aucun employé, à sa connaissance, ne parlait pas le français. Et de reconnaitre qu'une "faille avec les sous-traitants de GL Events" n'était cependant pas à exclure. Le géant de l'événementiel a de son côté assuré que des ouvriers roumains étaient bien présents, mais que tous étaient employés par des sociétés françaises dont ils maitrisaient la langue.

 

Valentin d'Ersu.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios