Etudiante éborgnée à Grenoble : prison avec sursis requis contre quatre policiers

Etudiante éborgnée à Grenoble : prison avec sursis requis contre quatre policiers

Ce lundi, quatre policiers comparaissaient devant la justice, à Lyon, pour des blessures involontaires.

Poursuivis pour un tir de grenades ayant éborgné une jeune femme à Grenoble en 2007, ils étaient jugés au tribunal correctionnel.

Pour rappel, le 16 mai 2007, place Grenette, lors d'une manifestation contre l'élection de Nicolas Sarkozy une étudiante en médecine âgée de 23 ans avait été touchée par une grenade de désencerclement, lui faisant perdre son œil gauche et l'odorat. La jeune ne participait pas, selon les éléments de l’enquête, à la manifestation.

Le ministère public a demandé dix mois de prison avec sursis pour le commissaire en charge des opérations ce jour-là pour « ordre de dispersion irrégulier ». De plus, une peine de huit mois de prison avec sursis a été requise contre un commandant et six mois, toujours avec sursis pour deux policiers de la brigade canine. La décision est attendue le 10 décembre prochain.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios