Sécheresse en Isère : la préfecture s'inquiète et prend des mesures

Sécheresse en Isère : la préfecture s'inquiète et prend des mesures

Découvrez le détail des nouvelles mesures prises pour que la situation n'empire pas

La situation se complique en Isère qui subit une sécheresse alarmante; la pluie tombée ce vendredi 28 août est une bien maigre consolation. 

Pour empêcher une dégradation de la situation de sécheresse, la préfecture de l'Isère a instauré de nouvelles directives à respecter à partir de ce vendredi 28 et jusqu'à nouvel ordre. 

Dans son communiqué officiel, la préfecture annonce : 

La situation des nappes et des cours d’eau s’est effondrée en août à cause de la canicule, du vent et la quasi-absence de pluies. Une sécheresse automnale est à craindre. Les eaux souterraines et superficielles des 4 vallées, du Guiers, les eaux superficielles de la Galaure-Drôme des Collines ainsi que les eaux souterraines de l’Est-Lyonnais, de Bièvre-Liers-Valloire et de la Molasse sont en alerte renforcée (niveau 3 sur 4) ; les eaux superficielles et souterraines de la Bourbre, de l’Isle Crémieu, du Grésivaudan, de la Romanche, du Drac, du Vercors, de Paladru-Fure et les eaux superficielles de l’Est Lyonnais et de Bièvre-Liers-Valloire sont en alerte (niveau 2 sur 4) ; la rivière Isère en vigilance (niveau 1 sur 4). 

 

La préfecture lance un appel à la vigilance et au bon sens de chacun quant à la consommation d'eau. 
 
France Bleu détaille toutes les mesures qui accompagnent les différents stades d'alerte : 

 

Le niveau 2 sur 4 impose :

Pour tous 

  • Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles
  • Interdiction du remplissage des piscines de plus de 5 mètres cubes à usage privé
  • Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 9 heures à 20 heures (sauf dispositions spécifiques pour l’irrigation)
  • Réduction de moitié du débit dérivé alimentant les plans d’eau et des étangs par rapport au débit dérivé autorisé
  • Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques entraînant des lâchers d’eau
  • Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement

Pour les communes 

  • Interdiction de laver les voiries
  • Interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur l’eau potable

Pour l’agriculture 

  • Baisse de 15 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation
  • Pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9 heures à 20 heures

Pour l’industrie 

  • Respect du niveau 1 de restriction sécheresse explicité dans les arrêtés individuels d’autorisation d’exploitation des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement)

Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable 

  • Renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable, transmission des données à l’administration.

 

 

Le niveau 3 sur 4 impose les mêmes restrictions que l'alerte, avec en plus :

Pour tous 

  • Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles équipées de lance « haute pression » ou recyclage de l’eau 
  • Interdiction de laver les réservoirs pour l’Eau Potable
  • Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, et espaces sportifs
  • Interdiction d’arrosage des golfs, des jardins potagers et des stades de 9 heures à 20 heures (sauf dispositions spécifiques pour l’irrigation)
  • Interdiction d’alimenter et vidanger les plans d’eau
  • Interdiction de contrôler les points d’eau incendie

Pour l’agriculture 

  • Baisse de 30 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation
  • Pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9 heures à 20 heures

Pour l’industrie 

  • Respect du niveau 2 du plan d’économie d’eau des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement)
  • Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable peuvent être limités par arrêté municipal

Tags :
secheresse isere