Eric Piolle, maire de Grenoble, jugé ce lundi pour favoritisme dans l'affaire de la Fête des Tuiles

Eric Piolle, maire de Grenoble, jugé ce lundi pour favoritisme dans l'affaire de la Fête des Tuiles

C’est à Valence qu’est attendu Eric Piolle ce lundi.

Durant deux jours, le maire EELV de Grenoble doit comparaître devant le tribunal judiciaire drômois pour l’affaire de la Fête des Tuiles.
Un rapport de la Chambre régionale des comptes, dont s’était saisi le parquet de Valence en 2018, avait mis en lumière des "irrégularités importantes" dans l’attribution de l’organisation de l’évènement.

Car contre l’avis de son service des marchés publics et sans mise en concurrence, Eric Piolle avait choisi en 2015 et 2016 l’association Fusées. Or, cette dernière est réputée proche de sa majorité écologiste.

Favoritisme dans le cadre de l’attribution d’un marché public ? La justice parlera en ce début de semaine de "faits supposés d’octroi d’avantages injustifiés".
L’édile grenoblois se défend, expliquant qu’il s’agissait d’un MAPA, marché public à procédure adaptée, et que dès lors, il n’était pas obligé de mettre l’association Fusées en concurrence avec d’autres candidats.

A noter que son opposant Alain Carignon, ainsi que son groupe au conseil municipal, ont décidé de se porter partie civile dans cette affaire.