Affaire de la Fête des Tuiles : aucune peine requise contre Eric Piolle

Affaire de la Fête des Tuiles : aucune peine requise contre Eric Piolle

Le maire de Grenoble s'en sort bien.

Lors des réquisitions à Valence dans le cadre du procès des soupçons de favoritisme dans l'attribution du marché public de la Fête des Tuiles, aucune peine n'a été réclamée à l'encontre d'Eric Piolle.

Le parquet a estimé manquer de preuves contre l'élu écologiste pour établir le délit de favoritisme. Il n'a toutefois pas requis de relaxe.

Même sort réservé à l'ancien DGS de Grenoble François Langlois et une employée.

Deux représentants de Fusées et deux anciens agents territoriaux grenoblois pourraient eux avoir à payer des amendes avec ou sans sursis.

Le jugement tombera le 25 octobre prochain au tribunal drômois.

Pour rappel, un rapport de la Chambre régionale des comptes, dont s’était saisi le parquet de Valence en 2018, avait mis en lumière des "irrégularités importantes" dans l’attribution de l’organisation de l’évènement.

Car contre l’avis de son service des marchés publics et sans mise en concurrence, Eric Piolle avait choisi en 2015 et 2016 l’association Fusées. Or, cette dernière est réputée proche de sa majorité écologiste.